93-1001coupoles.pngabsentes.pngbaggio.pngcastor.pngcendrillon.pngcijiconstance.pngjauraitapeau.pngjeanne.pngkerguelen.pnglaboueetlesetoiles.pnglesbaskets.pnglesbavures.pngmortalamere.pngquedellmi.pngshowdedans.pngtourbillon.png
Renseignez votre email pour la Newsletter
HK, PEINTRE SOLDAT


RECHERCHE
LE MONDE DE JEANNE...

LE BON ABBE OUTHIER

SORTI EN 2010

BIBLIO BLANCHE

MULTIPLE & INDECHIFFRABLE

BIBLIO NOIRE
LA STAMPA NE PARLA

ALSO SPRACH BULGARI

OPERATION FARFU

LA PRESSE EN PARLE

OPERATION CHAPEAU

FLASHBACK NEWS

HETERONYMUS

LES CHRONIQUES SEPTUAGÉNAIRES - L 02

2. LE TEMPS DES PINGOUINS

" Chaque fois que je tourne le premier bouton de la magnifique radio plaquée en bois vernis et que son oeil vert apparaît, accompagné d’un voix qui craque, j’écrase une larme : elle marche soixante-dix ans après que Papa eut sacrifié plusieurs journées de travail pour avoir des nouvelles du pays sur les petites ondes, les ondes courtes ou la bande étalée et suivre les exploits de Bartali, de Coppi ou de la Squadra Azzurra. C’est en écoutant avec lui le « Calcio minuto per minuto » et les retransmissions des matchs du Calcio que j’apprendrai mes premiers mots d’italien, et en feuilletant « Lo Sport illustrato » que je m’initierais à la langue de Dante et de mon papa.

En ce temps-là, le tiercé était une institution avec la loterie nationale. Lieu de mixité sociale, endroit où l’on présentait ses enfants à ses collègues de travail autour d’un Ricard et d’une grenadine offerte aux bambins par le patron, le PMU n’appartenait pas à la FDJ, c’était une Régie qui dépendait de l’Etat, la folie du jeu ayant causé la ruine de pas mal de braves gens.

Se rendre au PMU était le cœur des dimanches matin. Il fallait voir les gaziers en gâpette la Gitane au coin des lèvres, c'est là qu'ils 'étudiaient la formule' et démontraient par A + B qu’il fallait jouer le 6 à la place du 11 ou le 12, et le 17 dans la quatrième.

En ces temps de moindre médiatisation, on atteignait le summum de l’excitation les semaines qui précédaient le Grand Prix d’Amérique, le Grand Prix de l’Arc de Triomphe ou le Grand Steeple Chase de Paris.

Je me souviens de mes premières fois au champ de course, quand nous allions pique-niquer à Longchamp, mon oncle me glissait une pièce dans la main et je devais choisir un cheval, que, futur écrivain, je choisissais pourvu que son nom m’inspirât de l'intérêt. C’est là que j’ai appris que la lettre initiale détermine l’âge du cheval en course.

Trois semaines après ma naissance,

 

LES CHRONIQUES SEPTUAGÉNAIRES - L 01

Saison 01 - Livraison 01


LE JOUR DE MA NAISSANCE...

" Le jour de ma naissance, un 1er janvier 1951, l’Armistice a été signé depuis 1957 jours. Avant-goût de l’hiver qui fera connaître au pays la figure de l’Abbé Pierre, un vent glacé mord la chair et les os des centaines de milliers d’ouvriers qui se démènent jour et nuit pour relever le pays de ses ruines.

Le monde pleure encore ses morts, les cimetières sont fleuris et le moral est au beau fixe, il y a du boulot et, comme on dit à l’époque : quand le bâtiment va tout va.

On fait France de tout bois. Des couples se forment par milliers et mettent au monde les enfants de la paix revenue : des Franco-Français, des Franco-Italiens, des Franco-Polonais, des Algériens encore français : ce qu’on appellera le baby-boom.

L’année de ma naissance, le réveillon tombe un dimanche soir.

Le dimanche, dans l’immédiat après-guerre, c’est le seul jour de repos de la semaine, le jour du Seigneur pour les croyants, le jour où les hommes abandonnent le bleu de chauffe pour se mettre sur leur 31, comme on dit à l’époque.

Dans cette société « genrée », le dimanche et les jours de fête, les grands-mères, les belles-mères, les sœurs, les épouses et les grandes filles préparent le déjeuner mais ce sont les hommes qui prennent leur rejeton mâle par la main et vont faire les courses, chercher du vin, acheter des gâteaux. Puis on fait un tour au PMU pour l’apéro entre copains de chantiers.

 

SOLDATA, L'INCIPIT

SOLDATA SANA, UN ALGOROMAN

OU LES MILLE ET UNE VIES DE MAROSA JONES

Ce texte n'est pas encore prêt à l'envoi. Il devra être revu, relu, révisé à la marge

MARIO MORISI

 

Des mots et mes morts : les Trois Frères

Jean P., Claude C., Osmo P., JP Bérubé, François H., Raymond F. , Jacques D., Daniel H., ça commence à faire, heureusement s'il y a les morts il y a aussi  les mots...

LES TROIS FRERES

Il faudra que je tranche.

Brutalement. Il y aura l'orphelinat et après.

Pour y parvenir, je devrai me tailler des croupières, me retrancher, me châtrer.

Fini le temps des expérimentations, du baroque, de l'alchimie bizarroïde.

Dehors, la neige tombe, têtue, sans discontinuer depuis le jour de l'enterrement.

J'en ai assez fait dans le deuil, cette couvade ; il faut que je parte en retraite.

Donner du sens au précipice qui s'est creusé le 20 novembre 2010 au soir. Obéir à cette injonction intime, ne pas imiter Orphée, ne pas se retourner.

Bâtir l'oeuvre avec mes objets, seulement mes objets et mon monde. Laisser celui des anciens où il se trouvait.

Sans rien d'autre que cette idée venue de la contemplation de l'effacement de la vie dans le corps de ma mère, puis de son corps lui même.

 

EUROFRANCIK !

Le thriller qui suit est une nouveauté.
Il est écrit dans une langue métisse qui n'a jamais vu le jour.
Toi qui entre en ce monde, prends tes précautions...


{01} - CHANT PRIMERO

1. Je suis plurianime. Several mondi me hantent, me occupent, me habitent. Je suis l'ultime mohican d'un volk désaparédide, le pueblo des moi, le pueblo des toi. Sommes sans pater ni mater, ne familias inte dolorosa.

2. Je forge mes alliages dans le fer et le feuer des lingues. Polyourdis ma langue. Suis sans qualités et sans objet. Produis mon lexique. Invente ma syntaxe.

3. Suis la Crusque et Vaugelas, le Bodevin & Shorter. Toi qui entres en mon book, te sera difficile — absolument painful — de courir après mes sombres y d'y recueillir mes sols.

 

"TRAITÉ DE SAVOIR OÙ"

https://www.soufflecourt.com/livres/traite-de-savoir

À partir du 21 avril 2023, vous pourrez découvrir LE TRAITÉ DE SAVOIR OÙ, un recueil de huit textes courts, novellas et nouvellles publié par Philippe Vieille et Souffle Court Éditions et "remastérisé" par les membres de l'École de l'Aire de Sampans, une coopérative apparaissant dans LA COMÉDIE ÉCLATÉE imaginée en 1976 et publiée d'avril 1986 (L'ÉMIRAT DU TOURBILLON) à novembre 2020...

LE "TRAITÉ" comprend...

 

<< Start < Prev 1 2 3 4 5 6 7 Next > End >>

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL

Joomla extensions by Siteground Hosting